Retour choix de la croisière Accueil

L’âge de la mécanique

Cet âge (1925/1935) est dominé par l’activité des baleiniers en Antarctique et des industries norvégiennes d’exploitation d’huile de baleine. On trouve aussi bien des usines flottantes près des côtes (9) que des stations installées à terre et des bateaux-usines en pleine mer. En outre, deux bonnes centaines de baleiniers évoluent dans l’Océan Austral pour chasser le cétacé. De fait, la législation et les investigations scientifiques de l’époque sont davantage associées à cette industrie plus qu’elles ne la dénoncent.

 

JPEG - 71.9 ko

Un chasse-baleine

Les travaux de cartographie du continent se poursuivent. Il est démontré que la Péninsule Antarctique est reliée au continent lui même et ne forme pas, tel qu’on l’a pensé dans un premier temps, un archipel séparé. En 1925-1927, deux expéditions, allemande Meteor et anglaise Discovery, détectent la convergence antarctique et délimitent ainsi la frontière nord de l’Océan Austral. (1)

La présence américaine se développe en Antarctique. De nombreux travaux scientifiques sont réalisés sous l’égide de Richard Byrd, explorateur polaire et aviateur américain. Byrd débarque sur la glace le 25 décembre 1928 avec 3 avions, 95 chiens et plus de 50 hommes. Il installe sa base, qui recevra le nom de « Little America », la Petite Amérique, sur la barrière de Ross (la plus grande barrière de glace australe) (2). Byrd effectue divers vols test de l’Antarctique qui permettent de nombreuses découvertes et atteint presque le pôle sud lors d’un survol continental. Des études géologiques démontrent que les montagnes intérieures du continent sont faites de grès et de dépôts de charbon. Elles constituent donc une partie de la croûte terrestre et ne sont pas le résultat d’éruptions volcaniques.

Byrd revient en 1934 pour poursuivre son travail. Les scientifiques mesurent l’épaisseur de la croûte de glace continentale, découvrent et cartographient de vastes nouvelles terres, réalisent des études climatiques et des observations météorologiques, cataloguent de nouvelles formes de vie et bien plus... La troisième expédition de Byrd se réalise en 1939 avec l’US Antarctic Service Expedition qui accomplit un large travail d’exploration et de cartographie. Cette fois-ci Byrd apporte avec lui un véhicule géant de 17 mètres de long (!) abritant notamment un laboratoire, une chambre noire ainsi qu’un appartement. Malheureusement l’engin se révèle trop peu puissant pour tirer sa cargaison sur la neige !

Avion de Lincoln Ellsworth

C’est un autre américain, l’aviateur et millionnaire Lincoln Ellsworth, qui tentera à plusieurs reprises la traversée transantarctique en avion. Il parviendra, après trois tentatives, à survoler le pôle sud. Son premier essai avorte en 1934 en raison de mouvements de glace qui détruisent son camp et engloutissent son avion. A sa deuxième tentative, les conditions météo empêchent tout survol. Son bateau reste pris dans les glaces et l’oblige à séjourner sur Snow Hill plusieurs mois. Enfin en novembre 1935, Ellsworth part de l’île Dundee, située à l’extrémité nord de la Péninsule Antarctique, pour rejoindre au sud Little America avec le pilote Herbert Hollick Kenyon. Les deux hommes effectuent 14 heures de vol pendant lesquelles ils sont contraints à quatre arrêts. Au cours de l’un d’eux, une tempête de neige les immobilise pendant huit jours sous leur tente ! Pour comble, à cours de carburant, ils doivent achever les vingt-six derniers kilomètres les séparant de Little America à pied !

(1) : La convergence antarctique est le lieu de rencontre des eaux froides antarctique passant sous celles plus chaudes des régions sub-antarctiques formant une ligne imaginaire autour du continent austral. Voir carte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Antarctica-Region.png
(2) : http://en.wikipedia.org/wiki/File:Map-antarctica-ross-ice-shelf-red-x.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici